Le Folk-lore de France T2 Référence : 30122Le Folk-lore de France T2La mer et les Eaux douces, tome deuxièmepar SEBILLOT Paul1.. Product #: 30122 based on 0 reviews Regular price: $18.00 $18.00 1
Code produit: 30122
Disponibilité: 1
Poids: 750.00g
Dimensions: 0.00mm x 40.00mm x 220.00mm

€18.00

Description

Référence : 30122

SEBILLOT Paul - La mer et les Eaux douces, tome deuxième

1968, format : 40x220, 478 pages, sans ill. relié toile

TABLE ANALYTIQUE
LIVRE PREMIER
LA MER
Pourquoi la Bretagne est la plus légendaire des provinces de France au point de vue maritime. -La Sicile et les pays celtiques d'Angleterre présentent une même prépondérance. les mers du ciel et du monde souterrain .
CHAPITRE PREMIER
LA SURFACE ET LE FOND DE LA MER
§ 1. L'origine de la mer.-La mer crée par Dieu, par le diable, creusée par les oiseaux. -Elle provient d'un tonneau inépuisable, de l'urine des saints. -La salaison : les carrières (le sel ; le moulin magique. ·Le vase rempli d'un breuvage amer. § 2. Les noms de la mer et les vagues. -Noms animistes ou éveillant des comparaisons. La mer et le règne végétal ; le champ de lin et la mer fleurie, -Animisme. Les vagues assimilées à des animaux. Les vagues et les nombres. -Causes des tempêtes : l'amour et les femmes, violences envers les génies. -Les saints et les tempêtes: actes accomplis à terre. L'écume comparée à des opérations culinaires. § 3. La marée et les miracles. -Ses causes : -Marées miraculeuses, l'influence de la marée sur les êtres animés et sur les plantes. § 4. Les Personnages qui marchent sur l'eau. -Les voies lactées de la mer: les chemins de sainte Blanche, de la Vierge, de saint Germain, des saintes Maries, etc.-Lutins, fées, saints, revenants; etc. qui marchent sur les eaux sans y laisser d'empreintes, -Mer traversée à l'aide d'objets d'un caractère surnaturel,-Chevauchées sur les eaux. -Les eaux qui s'écartent, -La phosphorescence de la mer. § 5. Le Monde sous-marin et les genies. -Demeures sous-marines des sirènes: leurs gestes; ne sont pas toujours malveillantes. Sirènes qui suscitent la tempête ou entraînent les vivants sous les eaux: les résidences des sirènes. Croyance à leur existence contemporaine. -Les Marie Morgan; leurs palais sous-marins. -Les Morgans et les Morganes: groupe de l'Ile d'Ouessant, femme enlevée par un Morgan. -Le diable sous l'eau. -Le pays et la capitale du roi des Poissons. -Les noms du fond de la mer:. il n'est pas salé. -Les navires légendaires sous les eaux ; la statue miraculeuse au fond de la mer.
CHAPITRE II
LES ENVAHISSEMENTS DE LA MER
Aire géographique des légendes. § 1. La ville d'Is. -Les origines des récits sur les engloutissements se lient à quelque circonstance réelle. -Is à Douarnenez et aussi dans le nord de la Bretagne .. -Modernité relative des traces écrites de la ville d'ls ; Passages de Le Baud, d'Argentré, Moreau, Albert Le Grand '; Ahès ou Dahut n'est citée qu'au XVIIe siècle ; La version de Cambry {1794): mention de pièces de vers -Version romantique de Souvestre·: embellissements probables, -Les légendes fragmentaires recueillies de 1844 à nos jours: diversité de situation géographique de Keris; elle est simplement recouverte par les eaux, et ses habitants continuent l'occupation commencée au moment de la catastrophe. Elle pourra ressusciter si un vivant répond à la messe sous·-marine; s'il achète quelque chose à un marchand, ou s'il prononce certaines paroles; bourdon mis en branle. -Ceux qui ont vu la ville d'Is; ses réapparitions temporaires. -La ville d'Is enchantée. comme le château de la Belle au Bois dormant serait une sorte de cité des morts. -Légendes apparentées et assez frustes, de Douarnenez à l'embouchure de la Loire. Envahissements de divers pays en Bretagne; contrées ou villes menacé d'une submersion. § 2. Les Envahissements de la Manche. -La mer y a englouti de vastes étendues de terrain et principalement des forêt. -Ruptures de digues faites par les habitants dans un but de défense. -La ville de Chausey; parallèle d'Ahès et de Keris. -Malédictions provoquant les envahissements de la mer: thème connu sur cette côte dès le XIVe siècle ; Erquy noyée à cause de la séduction exercée par ses femmes sur les soldats ; Le prêtre qui en maudissant les oiseaux amène la submersion d'une chapelle et d'un village. Ils pourraient revenir à leur état ancien moyennant certaines conditions. -Rareté des villes englouties en raison seulement de leur corruption. § 3. Autres groupes de l'Océan et de la Méditerranée. -Quelques légendes de pays submergés à la suite de malédiction. -Absence de légendes de la Gironde à la Bidassoa, et de la Catalogne aux environs de Marseille- Villes englouties de la Provence. -Les cloches sous les eaux: cloches de Bretagne, de Jersey et du littoral charentais. § 4. Les Enchantements sous la Mer. -Les châteaux que la mer laisse une fois l'an à découvert et où vivent des personnages enchantés.
CHAPITRE III
LES ILES ET LES ROCHERS EN MER
§ 1. Origine. -Les traditions de la formation des iles sont parfois des épisodes de celles des submersions de villes. -Destruction de ponts les reliant au continent. -Iles posées par Gargantua; s'élevant du fond de la mer pour secourir des personnages en péril. -Métamorphose en rochers de navires, de squelettes de noyés, etc. -Iles coupées en deux par un cataclysme. § 3. Particularités et hantises. Origine d'écueils qui aspirent les vaisseaux. Hochers qui viennent se placer sur le passage des navires : sacrifice offerts. -Bancs de sable et hauts fonds produits · miraculeusement ; le lutin Nicole et les hauts fonds. -Bancs de sable se formant en entonnoir; comment conjurés. -Les traditions des iles un peu grandes ressemblent à celles du continent voisin. -Légende des petites îles: les fées, les lutins, etc. Le plus habituellement elles sont hantées par des revenants ou des noyés, ou par des âmes de l'autre monde sous forme animale. -Poissons qui incarnent des trépassés se montrant près des rochers. -Iles où ne peuvent vivre des bêtes dangereuses.-Observances en rapport avec quelques iles. Noms expressifs ou à apparences traditionnelles de certains rochers.
CHAPITRE IV
LA CEINTURE DU RIVAGE
§ 1. Les caps et les falaises. -Gargantua et les caps. -Falaises assimilées à des ruines. La couleur des pierres et les miracles des saints. -Les coupures et leur origine légendaire. Le Trou du diable. -Sentiers et endroits dangereux. -Gestes des fées; leurs relations avec les hommes. Les danseurs de nuit. Les lutins bretons. le Nain rouge. Les feux follets.-Les Revenants. Les sorciers. Les animaux trompeurs. § 2. Les Pierres du rivage. -Légendes: Les pierres sonnantes. -rochers à trésors. -rochers anthropomorphes. Moines et évêques. Le bonhomme Andrillot: géants métamorphosés. Les demoiselles. -Rochers de diverses formes. -Empreintes légendaires. Sauts miraculeux. -Pierres venant sur le rivage. -Bassins sur les rochers. -Rocher fatidique. § 3. Les Ports et les baies. -Origine: Gargantua et Hok-Bras. -Rochers à l'entrée des ports qui s'ouvrent ou se ferment.-Noms légendaires. -Hantises. -Nicole,· le gardien de la côte, poissons qui font le guet. § 4. Les Sables et les Dunes. Le miracle de saint Jacut. -Les pointes de sables et les isthmes sablonneux. -Origine· des dunes et les fées. Hantises: les danses des fées; les lutins, les feux-follets, animaux fantastiques. Les revenants ; les Processions des morts. -Les étangs des dunes. Lavandières .et esprits. -Villes englouties sous les sables. Belesbat, la cité corrompue et anthropophage ; Escoublac ; la ville des dunes de Saint-Efflam et la baguette de puissance. Cité qui peut être ressuscitée.
CHAPITRE V
LES GROTTES MARINES
§ 1. Les houles de la baie de Saint-Malo. -Etat de conservation de ce groupe vers 1880. -Cavernes habitées par des fées locales. Leur vie : leurs relation avec les gens du voisinage. Emigration temporaire de ces fées, Cause de la persistance des légendes des houles. -Rareté des traditions relatives à lem· creusement. -Fées accouchées par des femmes ; la pommade des fées. -La fée du Bec Dupuy. -Nains vivant avec les fées. Les mêmes cavernes sont parfois tantôt le séjour des fées, tantôt celui des lutins seuls: Les Jetins, l'enfant changé. § 2. Grottes des îles Normandes et du Cotentin.-Après le groupe de la baie de Saint-Malo, celui des des Normandes qui lui est apparenté est le mieux conservé. -Existence quasi contemporaine des fées : femmes appelées dans leurs grottes pour soigner leurs enfants, .Les Arragousets, conquérants de Guernesey, sortant d'une grotte. Les enfants changés. Les fées en bonnes relations avec les hommes. -Les fées du Cotentin toutes petites, aux longues mamelles. Leurs relations amicales avec les voisins. §.3. Les grottes des fées et lutins. -Légendes sporadiques de fées sur les côtes de la Basse-Bretagne. -Grotte de la Méditerranée où réside une sirène. -:-Nains habitants ordinaires des grottes dans la Bretagne du sud et dans le pays bretonnant. Les Kouricans ou Kprrigans de la presqu'ile guérandaise· Gestes des Korandons, leurs danses près des grottes. -Lutins en conflit avec des géants.--· Grotte du géant Philopen. § 4-. Légendes diverses - Saints habitant des grottes. Personnages divers, monstres. -Les cavernes et les dragons. -Ames en peine hantant des cavernes de Basse-Bretagne et de la Provence. -Grottes à trésors. Menues observances dans les grottes. -Les herbes des fées.
CHAPITRE VI
LE BORD DE L'EAU
§ 1. Les êtres surnaturels et les sorciers. -Le bord de l'eau est surtout fréquenté le soir ou la nuit. Les danseurs de nuits. Danse des Sorciers. -Les Morgans et les Morganes: leurs présents. -Les mauvaises.fées et les sauniers.-L'homme velu: le petit homme rouge. -Les Croquemitaine! du rivage. -L'Ankou ; les feux follets. -Les Esprits crieurs : les Braillards; le moine de Saire.-:-Les Bêtes fantastiques, les sorciers, le Diable. § 2. Les Ames en peine. -Marins qui reviennent accomplir un voeu. Processions de·mort. § 3. Les Vases et la grève. -Origine de la vase du port de Vannes. Les vases engloutissantes du Mont Saint-Michel : les revenants des vases.: -La fontaine d'eau douce dans la grève.-: Actes de sorcellerie sur le sable. § 4. Les Pilleurs de mer. -Prières et messes pour implorer des naufrages. Pratiques pour les provoquer. -Rareté des légendes de pilleurs. · Conjurations et gestes de ceux qui dépouillaient les morts.
CHAPITRE VII
LES NAVIRES LÉGENDAIRES
Les vaisseaux géants et les vaisscaux fantômes des contes. Ils se montrent parfois sur les rivages: La patte Luzerne, le Navire errant. § 1. Les bateau des morts. -Ancienneté de la légende; versions contemporaines. -Le pilote du bateau des morts. -Les vaisseaux-enfers ou paradis. -Les bateaux qui passent les morts de la rive d'un estuaire au bord opposé. -Le batelier du monde féerique. -Les navires montés par des âmes en peine faute de prières.-Le navire revenant. § 2. Les bateaux des esprits et des sorciers. -Bateaux des esprits et des sorcières.-Sorcières changeant un objet en bateau. -Les bateaux transportés loin du port par un pouvoir magique.
CHAPITRE VIII
OBSERVANCES ET VESTIGES DE CULTE
§ 1. Pratiques en relation avec l'eau de mer. -Respect de cette eau. Lustrations d'hommes ou de bateaux . ..!.. Bains rituels à la Saint-Jean et à quelques autres fêtes. Animaux baignés. -Les naufragés se mouillant avant de remercier la divinité. -Les baptêmes à l'embouchure des fleuves. § 2. Bénédictions de la mer, -La mer et les processions pour la pluie. -Les épingles lancées dans l'eau de mer. § 2. Observances en vue des côtes. -Usages en relation avec des saints locaux protecteurs. Salves et prières, -Rochers anthropomorphes révérés.· -Prières et baptêmes en vue des promontoires. § 3. Coutumes et Croyances diverses. -Barques lancées à certaines époques. Les bateaux flambés sur le rivage ; les feux de la Saint-Jean et de la Saint-Pierre et les pêcheurs. -Le mannequin de Carnaval lancé à la mer. -Le sang et les balises. -Légendes sur les sacrifices humains faits à la mer. La guérison des brûlures et la mer; interprétation des mouvements des flots par les sorciers.
LIVRE SECOND
LES EAUX DOUCES
CHAPITRE PREMIER
LES FONTAINES
§ 1. Origines et particularités. -Produites par des liquides secrétés par des êtres puissants ; par le sang des martyrs, par l'urine de fées ou de génies ; par métamorphoses. -Fontaines créées par la baguette des fées; par le bâton des saints, par leurs outils, par leurs doigts enfoncés. -Les armes des héros. -Le jet du marteau, la chute d'objets sacrés ou préhistoriques. Le contact avec le sol des reliques, des animaux porteurs de chasses. Chevaux ou boeufs frappant la terre du pied. -Source se montrant à la suite d'une prière. -Fontaines du diable. -Animaux indiquant les sources thermales _ Légendes des pierres qu'on voit au fond des fontaines. § 2. Fontaines déplacées ou taries. -Le cheval légendaire et la fontaine intermittente. -Fées tarissant les sources.-Fontaines enlevées pour punir le manque de charité.-Les sources transportées disparaissant quand elles ont été souillées. -les fontaines et le sang des martyrs. § 3. Hantises et particularités.-Fontaines dites des fées. Elles demeurent parfois au-dessous. -Leurs promenades aux environs.-Les bains des fées, fréquents au moyen âge, rares dans la tradition moderne. Fées se peignant près des sources; y lavant; punissant ceux qui ont souillé les eaux. Les lutins ne sont guère associés aux fontaines. -Divers autres personnages malfaisants. -Les revenants; pénitences posthumes près des sources. Ames s'y baignant sous forme d'oiseaux.-Les Loups-garous.-Les serpents, les Vouivres . -Les fontaines et leur communication avec le monde infernal.-Danger de s'approcher la nuit et même le jour des fontaines. § 4. Merveilles et Croyances diverses. -Présages tirés de la plus ou moins grande abondance des eaux. -Sources dangereuses pour le voisinage. Les trésors. -Eaux qui bouillonnent, qui se transforment. -Les eaux contaminées ou empoisonnées. -Moyen de reconnaître la bonne qualité de l'eau. -Réunions près des fontaines.
CHAPITRE II
LA PUISSANCE DES FONTAINES
Importance de leur rôle. -Efforts des apôtres pour christianiser les sources révérées des païens.-Les fontaines et les chapelles en rapports très fréquenéts. Edicules couvrant les sources. Leur architecture. -Essai de répartition géographique du culte des fontaines. Sa persistance et sa vitalité. -Rareté des témoignages antérieurs au XIXe siècle. § 1. Les fontaines et les Cléments. -Les fontaines et la pluie. Curage fait par une jeune fille, parfois dépouillée de ses vêtements. Objets lancés dans la source. Eau jetée sur la margelle de la fontaine de Barenton. Eau lancée sur la statue d'un saint, sur le prêtre officiant, sur les pèlerins. -Immersion de l'effigie du saint ou de ses reliques. Pied de la croix plongé dans l'eau. Autres objets : pierres, etc. -L'eau battue par les tempestaires ou les sorciers. -Eau qui procure un vent favorable. § 2. Les fontaines et les titres animés. -Influence sur l'amour : Eau bue, bain de pieds; visites et offrandes; la fécondité: arrosement des mariés: eau bue par les visiteurs; bains, lotions, etc. Visite malthusienne. -La grossesse et l'accouchement. Fontaines lactifères. -Sources qui procurent. la chance; qui développent les forces corporelles. Fontaines qui assurent le retour, l'oubli. -Les Fontaines et la mort : les agonisants, le lavage des corps avec certaines eaux. -Bonheur venant de l'eau puisée à certaines époques. -Fontaines du rajeunissement, du sommeil. -Envoutement et sorcellerie près des sources. § 3. Consultation et presages. -Fontaines consultées à l'occasion des actes importants de la vie. -Epreuve par le flottement du linge des enfants nés ou à naître ou simulacre. Bain d'épreuve des enfants. -Pain ou ramille pour la mort; l'épingle et la mort. -Consultation par l'image faite par les gens mordus par les chiens. -Epreuve par le flottement du linge du malade et les accessoires, objets lourds. Moyen de connaitre la fontaine. -Consultation pour les agonisants par le son et la quantité de l'eau. -Consultations pour le mariage: les épingles. Morceaux de poterie, pain, feuilles: cierges allumés. Consultation par l'image. -Epreuve de pureté ou de fidélité : épingles. pain; par immersion. -Moyen de connaitre un voleur: par denier sur l'eau, par pain. Nouvelles des absents: flottement de linge ou de pain, de branches; fontaine vidée. § 4-. Les fontaines guérissantes. -Leur nombre: répartition géographique. Spécialités provenant de leur origine ou d'interventions de saints. Renouvellement du pouvoir des sources. Fontaines bouillonnantes. -Comment on connaît la fontaine à laquelle il faut s'adresser. Pratiques préventives : eau bue, lotions, linges trempés. Bâtons plongés dans l'eau pour servir de talismans. -Les fontaines et le développement des enfants: ablutions, bains, lavages de la partie malade. -Pèlerins accomplissant mêmes actes que leurs mandants : conditions nécessaires. -Enfants immergés quand on ne sait plus quel traitement leur appliquer : la chemise ruisselante. Adoucissement de la coutume: séchage à l'ombre. Lustration et douches. -Vertu tenant à la position de la source. La nuit et le solstice d'été; conjurations et offrandes avant l'aurore. -Actes irrespectueux à l'égard des effigies: boue lancée, immersion.-Accessoires thérapeutiques: boules, cailloux, vase. -Pratiques compliquées ou bizarres. Les nombres et les guérisons. Légendes intimidantes. -Fontaines qui rendent la vue.-Les animaux conduits aux fontaines. -La punition des gens qui souillent ou détruisent les fontaines sacrées. § 5. Les offrandes aux fontaines. -Elles remontent à des époques très anciennes. Leur persistance. -Objets mélalliques : épingles offertes ont parfois touché le mal; nature de l'offrande, déterminée par similitude de nom. -Epingles lancées par des amoureuses, ou pour faire bouillonner la source.-Clous de conjuration. -Fréquence d'oiffrande de monnaies. _ Maladies transmises aux pièces,.-Comestibles déposés près des fontaines: les oeufs et la basse-cour; les fruits. -Libations inconnues. -Objets lancés dans -les sources pour se débarrasset' des verrues. -Illuminations· rares aujourd'hui, .-Objets suspendus aux arbres; croix plantées. -Ornements mis aux fontaines de certaines fêtes : fleurs et fruits· déposés auprès ; réunions et danses.
CHAPITRE III
LES PUITS
Leur folk-lore est peu important comparé à celui des fontaines. § 1. Origine, hantises et legendes. Rareté des légendes d'origine. -. La baguette divinatoire. -Les fées : Mélusine. --Les puits à la dame; les âmes en peine; purgatoire dans les citernes. -Les lutins, les diables, les bêtes fantastiques. -Les vouivres et les basilics; les méchants esprits les puits et les enfants. -Les lumières des puits.-Les cloches et les trésors. Les puissances infernales et les puits. -Sacrifices à certains jours. § 2. Croyances, singularités et survivances. -Les puits et la souillure ; constructions pour les en préserver. -Bénédiction des eaux ; raretés des processions pour la pluie. -La vertu des eaux : l'amour, la chance, le vol. -Les puits guérissants des églises ; le flottement des linges ; les lotions; la rage. -Présents faits par les malades : les verrues et les pois; -Offrandes et usages pour assurer la vertu des eaux, pour se marier, etc. -Les puits et la transmission de propriété. § 3. Les puits dans les facéties et dans les contes. Plusieurs sont réputés très profonds. -Les chambres et le monde souterrain ahoutissant aux puits: contes. -Puits où il faut descendre. -Le renard, le loup et le puits.
CHAPITRE IV
LES RIVIÈRES
§ 1. Origines et particularités. -Plusieurs naissent de liquides secrétés par géants ou personnages fabuleux: urine, sueur et larmes. -Rivières élargies ou augmentées à la suite d'événements surnaturels. -Explications de la couleur des eaux. -Les rochers et les cascades. -Rivières · taries ; disparaissant sous le sol. ·cours d'eau intermittents prophétiques. -Les inondations: fées et démons qui y président. -Processions et immersions de statues.-Le tribut annuel à la rivière. § 2. Habitants et hantises. -Un monde sous les eaux : les sirènes, les femmes-serpents. Les dracs du moyen âge. -Les fées du bord de l'eau : les fenettes du Rhone, les Martes, etc;' -.Les lutins; les esprits appeleurs; les feux follets, les enfants morts sans baptême. .-. Les monstres aquatiques et les enfants -Les lessives merveilleuses: les fées les lutins le diable. - Les laveuses revenantes.·-Les fantômes au bord des rivières· pénitences des noyés ;les revenants crieurs. -Hantises animales : Les corbeaux de la cascade ;Les serpents. -Maisons englouties. -Les carillons sous les eaux. Les richesses de la cascade. § 3. La traversée des rivières. -Personnages marchant sur les eaux. Chemin qui s'ouvre. Le passeur du monde surnaturel. - Héro et Léandre. -Objets confiés au courant des rivières. -Bateaux imaginaires. : Les passeurs lycanthropes et les loups. Les bateliers entreprenants ·; les batelières rusées. - Rivières difficiles à traverser. § 4. Les.rivières et la sorcellerie: -Les tempestaires; les sabbats. -Actes d'ensorcellement sur leurs eaux. § 5. Cultes et observances. -Eaux changées en vin. -· Leur vertu curative ou préventive -au solstice· d'été·-· Processions et bénédictions. -Les rivières et la chance. -Immersion des statues; processions et observances pour la pluie. -Eaux guérissantes au solstice avant le jour. -Conjurations aux génies des eaux. _ Les rivières et les chevaux. -Présents aux lieux de passage, à la rivière elle-même.--Épreuves juridiques: personnes plongées dans l'eau. -Consultations amoureuses : par le flottement des feuilles; etc. -Moyens de retrouver les noyés. § 6. Les rivières et les contes - Moitié de Coq et les rivières. -Rivières produites par magie; vidées par procédés surnaturels.
CHAPITRE V
LES EAUX DORMANTES
§·1. Origine des lacs. -Les légendes fort nombreuses se rattachent à deux idées principales dont on retrouve les parallèles antiques. Refus d'hospitalité: Jésus et les apôtres en voyage·; villes; châteaux, couvents; engloutis.-Punition d'insultes ou de violences.:__ Châtiment de l'impiété :villes, couvents et églises ; laboureurs ou danseurs violant le repos dominical. -Le serpent qui vomit des eaux. -L'urine des personnages puissants; le diable, les fées. -Déluge partiel. -Les marteaux lancés et la foudre. § 2. La disparition des nappes d'eau. -Les coupures légendaires de chaussées: -La mort de la fée et la disparition du lac. Les conjurations. Gargantua buvant les lacs. -Les chaussées dont la rupture menace le voisinage. § 3. Le monde sous les eaux et les fees. -Croyances du moyen âge et idées modernes : les Groac'hs, les sirènes et les fées ; la fée du lac enlevant une jeune fille; unions de fées lacustres avec des bommes. -Gestes des fées sur le bord des eaux , Les bains de filles-oiseaux. Fées étalant des trésors; devant les étangs. -Fées et dames espiègles ou malfaisantes. § 4. Les lutins et les feux-follets. Lutins bretons; lutins sous forme animale· -Feux-follets égarant ou noyant les voyageurs. Les feux-follets, âmes en peine, enfants morts sans baptême, etc. Ces feux sont parfois des personnages vivants.-Lutins appeleurs. Apparitions de géants. § 5. Les lessives merveilleuses. -Lessives des sorcières ou des fées. du drac, des dames blanches. -Lavandières de nuit : leur chant ; danger pour le passant qu'elles invitent à tordre avec elles; ce qu'elles présagent. Les lavandières de nuit en dehors de la Bretagne. § 6. Autres dames en peine. -Les dames qui glissent sur les eaux: Les ombres des coupables.-Danseuses au bord de l'eau. -Apparitions diverses. Les esprits crieurs. Les enfants morts sans baptême. § 7. Les démons et les sorciers. -Les étangs du diable. -Les assemblées de sorciers; les possédés et les loups garous. -Les tempestaires. Les faiseurs de maléfices. § 8. Les hantises et les animaux.-Les chevaux noyeurs. -Les revenants sous forme animale. -Les serpents qui fabriquent le diamant; Le diamant enlevé par ruse.-Les monstres crieurs. § 9. Les personnages et les objets engloutis.-Voitures englouties pendant la nuit de Noël; carrosse de fiancée, etc. Réapparition de personnages ou d'objets à l'anniversaire. -Les fondrières : mention légendaire au XVIe siècle: légendes contemporaines de ceux qui les ont traversées. § 1O. Les bruits sous l'eau et les trésors. -Les cloches légendaires. -Trésors engloutis au moment de sièges ou de catastrophes. Difficulté de les faire sortir de l'eau. -·Lacs réputés sans fond. § 11. Traditions diverses. -Variations du niveau des eaux dormantes. Particularités de poissons fantastiques; poissons enchantés. -Cités lacustres. -Le lac qui exige un tribut. -La barque mystérieuse. -Rôle des eaux stagnantes dans les contes. § 12. Pratiques médicales et cultuelles. -Usages médicaux: les mares baigneresses; les bains à certains jours ; eau bue, lotions et pratiques diverses. -Les chevaux: et les vaches. -Présents aux lacs. -Vestiges d'anciens cultes. -Cérémonies destinées à empêcher les lacs de faire des ravages. -Interdiction de troubler leurs eaux. -Bains de statues pour la pluie. -Les eaux dormantes, ·la destinée et l'amour.-Le respect des eaux dormantes.


Commentaires (0)

Il n'y a aucun avis sur ce produit.
Donnez votre avis
BadExcellent
Facebook commentaire

S'abonner aux NEWSLETTERS

facebookgoogletwitter